Ne pas porter un masque buccal peut mener à un licenciement pour faute grave

 23/12/20

Nouvelles

 COVID-19

Jurisprudence

Dans un jugement du 8 juillet 2020, le tribunal du travail d'Anvers, département de Hasselt, a jugé que la remise en cause du port d'un masque buccal, voire son refus, constitue un motif urgent de licenciement. Après tout, elle est imposée par la direction dans le cas où la distanciation sociale est difficile ou impossible à respecter.

Le commentaire d'arrêt d'Ilse Van Puyvelde peut être trouvé dans la base de données d'INNIwise.

INNI Redactie

Ne pas porter un masque buccal peut mener à un licenciement pour faute grave

Votre navigateur n' est pas pris en charge, passez à un autre pour une expérience optimale.